Hyacinthe Rigaud : Catalogue raisonné de l'Œuvre

Retrouvez dans ces rubriques tout l'Œuvre peint, dessiné et gravé de l'artiste.

Fruit d'un travail de longue haleine entamé depuis 1995 et enrichi de recherches modernes faites ces dernières années par différents chercheurs, ce catalogue se veut avant tout participatif. Aussi, n'hésitez pas à le compléter en nous soumettant toiles, dessins ou gravures, ou tout simplement vos sentiments et réflexions auxquels nous seront ravis de répondre. 

Rendez-vous sur la case « contacter », en bas à gauche de ce site.

Nous tenons à rappeller au lecteur que, dans un soucis pratique d'équité, ce site n'a pas vocation à fournir gracieusement les images à des tiers ; les droits afférents aux illustrations ayant été négociées au préalable à titre exclusif pour ce site, auprès des collectionneurs privés et des institutions publiques.

Bonnes découvertes ! 

Stéphan Perreau

Actualités en direct du blog

Hyacinthe Rigaud au service des Bouillon : le portrait du duc d'Albret

Atelier d'Hyacinthe Rigaud, portrait du duc d'Albret, v. 1705-1708. Paris, Galerie FC © d.r. L’air mutin, paré d’une longue perruque léonine, Emmanuel-Théodose de La Tour d’Auvergne fut peint par Hyacinthe Rigaud en 1703 à l’âge de 35 ans. Si l’on ne connaît toujours pas l’original de ce portrait qui devait être d’un format à mi-corps qui nécessita le paiement de 500 livres, la réapparition d’une nouvelle version, même tronquée,...

Un nouvel opus inédit d'Éloy Fontaine, élève de Rigaud

Éloy Fontaine, portrait de femme. Paris, commerce d'art © photo galerie Wladimir Sokoloff Peu à peu, l'art développé par les aides d'Hyacinthe Rigaud après leur passage dans l'atelier du maître se redécouvre.  Après Bailleul, Monmorency, Hubert Descours, La Penaye ou Leprieur, c'est au tour de l'amiénois Éloy Fontaine, venu à Paris pour apprendre auprès du portraitiste. De 1701 à 1705, Fontaine fut un collaborateur assidu. Si l'on appréhende désormais...

Mademoiselle Pitel, fille secrète du Grand Dauphin par Hyacinthe Rigaud

Hyacinthe Rigaud, portrait de Mademoiselle de Fleury (détail), 1715. Paris, coll. part © Stephan Perreau « Le Dauphin a de la comédienne une bâtarde qu’il n’a pas reconnue. C’est maintenant une fille de dix-sept ou dix-huit ans, belle comme un ange de corps et de visage [...]. Elle se fait appeler Mlle de Fleury, parce qu’il y a dans le parc de Meudon un village qui porte ce nom. Dieu...

La jeune « Flore » de la vente Leclere ou l’illusion de Jean Ranc

Ecole française du XVIIIe siècle, portrait de jeune femme. Paris, coll. Privée © Leclere svv. On le sait, mettre en lumière le style d’un artiste peu ou mal connu du fait de la rareté de ses productions n’est pas chose aisée. Comme nous avons eu l’occasion de le réaffirmer à plusieurs reprises[1], et malgré des publications fondamentales sur sa carrière à Madrid[2], Jean Ranc (1674-1735) a ainsi longtemps pâti...
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan