JEUNE SERVITEUR MAURE

Année : 1710

 

P.1118

Huile sur toile
H. 56,5 ; L. 43 cm
Dunkerque, musée des Beaux-arts. Inv. P.82.3

Historique :

Peint vers 1710 ; IAD Rigaud, 1744, n° 395 ou 352; collection Charles-Antoine Coypel ; sa vente, Paris, avril 1753, lot 123 ; collection Hubert Drouais ; mentionné dans son Inventaire après décès du 13 mars 1767, n° 8 :  « Un tableau de M. Rigaud représentant un naigre sur toile. 1 p. 10 p de haut sur 1 p 2p. de large » [soit environ 59 x 37 cm] ; collection François-Hubert Drouais ; vendu à la comtesse du Barry,  vers 1714 selon Jean Cailleux ; vente anonyme, Paris, 1776-1777, lot 131 ; collection François Tronchin (1704-1798) ; par descendance à Jean-Louis Robert Tronchin puis Armand Henri Tronchin ; collection du marquis de Hillerin-Tronchin puis du marquis de Hillerin avant de passer dans la galerie de Bessinge qui appartenait aux Hillerin, de 1801 à 1955 ; Paris, collection particulière ; acquit par le musée en 1982.

Expositions :

Paris, 1956, n°25 (comme Drouais) ; Münich, 1958, n°176, repr. pl. 51 ; Berne, 1959, n°80, repr. pl. 26 ; Copenhague, 1960, n°43, repr. ; Bordeaux, 1969, n°33, repr. ; Paris, n°54, repr. ; Genève, 1974, n°327 ; Dunkerque, 1983, n°15 ; Paris (Grand Palais), 1985-1986, repr. p. 140 ; Stuttgart, 1987, p. 479 ; Saint-Amand-les-Eaux, 1988, p. 49, n°18, repr. ; 1990, Avril, p. 62, repr. ; Nantes-Toulouse, 1999, cat. 91, repr. p. 148 ; San Paolo, 2018 (Histórias afro-atlânticas).

Bibliographie :

Cailleux, 1961, p. I-IV ; Kuhnmünch, 1983, p. 32 ; Vilain, 1983, n° 5/6, p. 385 ; Mérot, 1994, p. 204 ; Coquery, 1997, p. 148, n° 91, p. 244 [James] ; Perreau, 2004, p. 169 ; Perreau, 2013, cat. P.1118, p. 228 ; James-Sarazin, 2016, II, cat. NP.16, p. 581-582.

L’attitude regardant vers l’extérieur du tableau évoque notamment le maure accompagnant le prince de Conti mais surtout celui servant Auguste III de Pologne. L’inventaire après décès de l’artiste, mentionne également deux tableaux d’un sujet similaire, sous les numéros 352 (« Item un tableau représentant une teste de nègre peint par Rigaud dans sa bordure dorée numéro quatre vingt quinze, prisé la somme de vingt livres. ») et 395 (« Item un autre tableau représentant une teste de nègre de M. Rigaud dans sa bordure dorée numéroté cent trente sept, prisé la somme de dix livres »).

Localisation de l´œuvre :

Dunkerque, musée des Beaux-arts, France

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan