GAILLARD René

Catégorie: Portraits
Année : 1681

 

*P.19

Âge du modèle : 49 ans

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1681 pour 11 livres (ms. 624, f° 1 : « Mons[ieu]r Gailliard [Gaillard] »).

Bibliographie :

Eudel, 1910, p. 1 ; Roman, 1919, p. 2 [f] ; Perreau, 2013, cat. *P.19, p. 65 ; James-Sarazin, 2016, II, cat. *P.25, p. 26.

En 1702, René Gaillard (1632-1709), seigneur de Monmiré et de Charentonneau depuis 1671, était un important propriétaire foncier, détenteur d’une grande partie des terrains et maisons compris entre la rue de Lappe, la rue du Faubourg-Saint-Antoine et la rue de Charonne[1]. Roman optait plutôt pour son frère, Pierre Gaillard (mort en 1717), seigneur de Charentonneau, conseiller en la cour des aides de Paris.

Quant à James-Sarazin, elle égrénnait une liste d'artistes à commencer par Denis Gaillard, sculpteur, membre de l'Académie de Saint Luc en 1665, qui travailla à la chapelle de Versailles des 1700 à 1711 et à Trianon où il collabora avec Jean Nöel au tombeau du cardinal de Bouillon en de 1707 à 1741. Elle évoque également Antoine Gaillard (1650-1716), conseiller au CHâtelet de Paris en 1677, Gaspard de Gaillard (1629-1695), président en la chambredes comptes d'Aix-en-Provence en 1682, Noël Gaillard, avocat au parlement d'Aix-en-Provence dont le fils, Noël Gaillard sera peint par Rigaud en 1710.


[1] Dominique Hervier et Marie-Agnès Férault, Le Faubourg Saint-Antoine : un double visage, Paris, 1998, p. 148.

Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan