GRIMALDI Honoré III

Catégorie: Portraits
Année : 1696

 

PC.479

Âge du modèle : 21 ans

Huile sur toile
H. 140 ; L. 110 cm
Monaco, palais princier. Grands appartements

Daté et signé en bas à gauche : Fait par Hyacinthe Rigaud 1696

Historique :

Ancienne collection du palais Pallavicino-Grimaldi ; vente Gènes, Sangiorgi, 29 novembre - 2 décembre 1898, lot. 267 [=« homme en armure »] ; Rome, commerce d’art, 1899 ; [plusieurs ventes publiques mentionnent le tableau sans qu'il soit possible de déterminer s'il s'agit bien de celui de la collection Monaco : vente Londres, Christie's, Agnew, 15 juin 1923, lot. 50 ; vente Paris, Brummer, 1924 ; vente Londres, Christie's, Mac Nab., 1er février 1928, lot. 147 ; chez Vicars Brothers, Londres, février 1932 (cf. Le Connoisseur)] ; collection Victor Pastor, Monaco ; offert au prince de Monaco le 8 janvier 1997.

Bibliographie :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1696 pour 350 livres (ms. 624, f° 12 v° : « Mons[ieu]r le marquis de Grimaldy [Grimaldi] le fonds de J[oseph] Parrocel ») ; Roman, 1919, p. 53 [Honoré Grimaldi], 54, 55 ; James-Sarazin, 2003/3, p. 204-219 [sans identification ; « client très certainement différent de celui de 1695 »] ; Delaplanche, 2006, cat. PP.2, p. 223 [Honoré III Grimaldi] ; Sanguineti, 2011, p. 31-32 [Alessandro Grimaldi] ; Perreau, 2013, cat. PC.479, p. 125 [Alessandro Grimaldi] ; Perreau, Hyacinthe Rigaud online [Honoré III Grimaldi], septembre 2016 ; James-Sarazin, 2016, II, cat. P.501, p. 167.

Œuvres en rapport :

  • 1. Huile sur toile d’après Rigaud (esq.), H. 39,1 ; L. 29,2. Collection particulière (vente Londres, Christie’s, 5 octobre 2007, lot 985 [=duc de Marlborough]). Bibl. : Perreau, 2013, cat. PC.479-1, p. 125.

Copies et travaux :

  • 1696 : Parrocel est payé 70 livres pour avoir fait sept fonds de portraits dont « un pour M[onsieu]r Grimaldy » (ms. 625, f° 4).
  • 1696 : Le Gros est rétribué une somme inconnue pour avoir fait « une esquisse de M[onsieu]r Grimaldy » (ms. 625, f° 4).

Descriptif :

Roman pensait revoir ici Honoré III Grimaldi (1675-ap. 1713), marquis de Cagne, qu’il avait déjà proposé en 1695 lors d’un portrait d'un Grimaldi [*P.394].Le marquis, page du roi, fut blessé au siège de Mons et cessa de servir. Quelques années après la confection de son portrait, il épousa en 1700 Marguerite Roseline de Villeneuve, fille de Pierre, marquis de Trans et de Françoise Bitaud.

Sanguinetti, que nous suivions, évoquait plutôt la possibilité d'un second portrait d'Alessandro Grimaldi, puisqu'il avait proposé cette identification également pour le modèle de 1695. Quant à James-Sarazin, après n'avoir avancé aucun nom, elle propose en 2016 de revenir comme nous à la proposition de Roman puisque l'effigie de 1696 porte le titre de marquis, contrairement à Alessandro Grimaldi, peint en 1695, et simplement qualifié de noble Génois.

L'esquisse que nous avons été le premier à identifiée et redécouverte à l'occasion de la publication de notre catalogue, passait pour une représentation du duc de Malborough.

Le fond de l'original ne représente pas de bataille mais on sait que Parrocel fit également quelques fonds de paysage comme pour le portrait du comte de Portland [PC.560]. Notons que la position de la main droite posée sur le casque, partage sa nonchalensce des doigts avec ceux que l'homme passé pour être Laugeois d'Imbercourt appuie délicatement sur un fauteuil en 1694. Quelques années plus tard, en 1706, on retrouvera une main semblable dans l'effigie d'Anton Giulio II Brigole Sale.

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan