LA CROIX DE CASTRIES Armand Pierre de

Catégorie: Portraits
Année : 1720

 

*P.1279

Huile sur toile
Dimensions inconnues [buste]
Localisation actuelle inconnue.

Historique :

Paiement inscrit aux livres de comptes en 1720 pour 500 livres (ms. 624, f° 40 « M[onsieu]r l’archevesque d’Halby, [rajout :] Armand-Pierre de la Croix de Castries »).

Bibliographie :

Roman, 1919, p. 189 ; Perreau, 2013, cat. *P.1279, p. 259 ; James-Sarazin, 2016, II, cat. *P.1363, p. 464.

Descriptif :

Armand-Pierre de la Croix de Castries (1664-1747), fils de René Gaspard de La Croix, premier marquis de Castries, et d'Isabelle de Bonzi, fille d'un sénateur de Florence, débuta sa carrière sous la protection du cardinal de Bonzi, son oncle maternel. « Il avait été jeune et bien fait ; il était de ces abbés que le roi s'était promis de ne jamais faire évêque. C'était un homme doux, mais salé, avec de l'esprit, et fait pour la société. Il vit encore dans un grand âge, confiné dans son archevêché d'Alby, où il est fort aimé, commandeur de l'ordre, et ayant refusé Toulouse et Narbonne », nous avoue Saint-Simon[1].

En effet, abbé commandataire des abbayes de Valmagne et de Saint-Chaffre, il fut bientôt nommé archidiacre de Narbonne puis fut premier aumônier de la duchesse de Bourgogne (1697) puis de Berry (1710). Promu archevêque de Tours en 1717, en remplacement de Mathieu Isoré d’Hervaut (en place depuis 1694), il fut sacré le 29 octobre 1719 puis transféré à Albi jusqu’à sa mort. Il était commandeur de l’ordre du Saint-Esprit le 23 mai 1733.


[1] Mémoires, tome 10, p.320-321.

 

Poser une question à propos de cette oeuvre
Autoportrait de Hyacinthe Rigaud. Coll. musée d’art Hyacinthe Rigaud / Ville de Perpignan © Pascale Marchesan / Service photo ville de Perpignan